Voyage à Madagascar – épisode 6 : les baies roses

mercredi 6 juillet,

Ce matin, j’ai fait une petite visite dans la plantation où sont produites une grande partie de nos baies roses.
Cette année, la qualité de la récolte est globalement assez mauvaise et due à des conditions climatiques désavantageuses (trop de pluies), ce qui fait que le travail de tri est très important et le déclassement des baies aussi.
Vous pouvez voir sur la photo qu’elles ne sont pas très rouges, que certaines sont tachées. Un tri minutieux au pinceau est fait pour classer les baies en grade 1, grade 2 et grade 3. Ce travail méticuleux nécessite beaucoup de patience et de précision.
IMG_2924
Le grade 1 est la qualité bien rouge que nous mettons en flacon, le grade 2 est une qualité présentant des baies plus claires, d’un rouge moins soutenu que nous utilisons plus facilement pour les mélanges et le grade 3 parfois distillé pour obtenir l’huile essentielle peut aussi servir à faire de la poudre.
Un travail de recépage va être fait cette année sur les arbres assez âgés pour essayer de relancer la production de baies roses afin d’obtenir de meilleures récoltes dans 2 ans.
Cette production est certifiée équitable et contrôlée selon le cahier des charges ESR par l’organisme certificateur Écocert depuis plusieurs années déjà. À travers cette certification, des améliorations ont été mises en place sur la plantation :
– plus de sécurité pour les ouvriersIMG_2925
– des formations sur les postures au travail avec, entre autres, la rehausse des bancs pour les femmes qui trient la baie rose, et la question de la pénibilité au travail a été étudiée
– le tri des déchets : compost et autres poubelles, ce qui n’est réellement pas une évidence à Madagascar où le ramassage des déchets ne se fait guère que dans la capitale. La question du tri n’est abordée généralement que par des organisations soucieuses de cet aspect mais pas par les autorités locales.
– une caisse à pharmacie a été mise en place dans chaque ferme pour les premiers secours.
Le Fonds de Développement, versé pour chaque filière équitable en fonction de la production de l’année, a servi en 2014 à construire une cantine pour le personnel de la plantation.
L’association des employés de la plantation qui gère ce fonds, a embauché une cuisinière qui fait à manger et les employés peuvent venir profiter d’un repas chaud à la cantine, moyennant une modique participation.
Le trésorier de l’association estime que la cantine fonctionne bien et qu’environ la moitié du personnel en profite. Les employés qui amènent leur propre repas peuvent aussi utiliser la cantine pour se restaurer.
IMG_2934
Comme la plantation a cédé ses productions avec contrats certifiés équitables sur les huiles essentielles à une autre entreprise, le Fonds de développement 2015, versé uniquement sur la production de baie rose représente maintenant une somme nettement plus restreinte. Le cumul de plusieurs années de Fonds de Développement permettra plus aisément de financer un nouveau projet, au bénéfice des employés.
Des lianes de poivre ont également été plantées, qui permettent actuellement d’assurer une petite production de poivre blanc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *