Voyage à Madagascar – épisode 12 : la plantation de Moramanga – gingembre et curcuma

le
Le 12 juillet,
Dans le déploiement de ses filières épices et huiles essentielles, Phael Flor a aussi développé la production d’épices sur une plantation située sur les terres familiales à Moramanga.
Le domaine comprend 120 hectares dont 80 sont plantés et le reste laissé en jachère pour les rotations.
La production est entièrement certifiée équitable et se concentre pour les épices sur le gingembre, un peu de curcuma, des canneliers et des plantes à parfum destinées à être distillées pour notre partenaire commun Golgemma.
De jeunes arbustes à baies roses ont été plantés mais le tri des baies est tellement long et fastidieux qu’il n’est pas réalisé sur la plantation pour le moment.
Hery espère trouver un jour une solution mécanique pour ce tri mais la fragilité de la baie nécessitera sans doute un matériel super-sophistiqué à inventer.
IMG_3080
Le gingembre est en train de faner, il est prêt pour la récolte .
Sur le site de Moramanga, il est planté très écarté de façon à favoriser le développement maximum de chaque rhizome.
La plus grande part de la récolte sera distillée cette année.
Une parcelle de gingembre et une autre de curcuma ont déjà été plantées pour une récolte l’année prochaine sur une nouvelle zone de 30 hectares achetée récemment par la plantation.IMG_3101
Actuellement 50 employés permanents sont actifs sur le domaine. Avec leurs femmes et les enfants, cela fait environ 100 personnes qui y vivent et y travaillent selon les saisons.
Le fonds de développement des premières années a permis de financer la création de bassins d’irrigation pour une rizière, ainsi que la formation des employés et des paysans des alentours à la méthode SRI de plantation du riz, qui permet d’optimiser le rendement en riz pour la même surface.
Chaque semaine, une équipe d’environ 15 employés travaillent pour la collectivité dans la rizière et apprend à cultiver le riz et d’autres végétaux.
C’est Dieudonné qui s’occupe de les guider au niveau technique pour les plantations et qui organise le travail.
Quand le riz a été récolté, une équipe se charge de préparer la terre pour des cultures d’inter-saison comme le haricot rouge, pommes de terre, tomates (avec des plants préparés sous serre dans un premier temps).
Le riz est séché, vanné sur le domaine et partagé entre les employés et la famille propriétaire du domaine. La production a un rendement bien supérieur aux rizières traditionnelles où le riz est semé à la volée au lieu d’être repiqué en plants alignés.
Lors de notre visite, le temps était très couvert, légèrement pluvieux et le froid présent, autour de 18-20 degrés en journée. Hier soir nous y sommes repassés, il faisait 13 degrés vers 18h (après le coucher du soleil) mais Mira, la responsable des employés saisonniers portait encore ses tongues pieds nus et un gros pull en haut.
Durant mon voyage, j’ai vu beaucoup de Malgaches marcher pieds nus malgré le froid, avec un manteau pour se réchauffer.
Il faut savoir que même quand il fait 13 degrés en hiver, les maisons malgaches ne sont pas chauffées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *