Voyage à Madagascar – épisode 9 : Le curcuma ESR du champ à l’export 1

le 10 juillet,

Depuis mardi 6 juillet, Maxime Beaufey, le photographe attitré d’Arcadie, m’accompagne dans le périple préparé pour nous par Hery Ramboatiana, de Phael Flor, notre partenaire malgache pour différentes filières d’épices.
IMG_3240

Après une nuit difficile, nous roulons ce matin vers Anivorano (prononcer “Anivrane”) pour aller visiter les champs des producteurs de curcuma de l’association Tsirinala que nous avons rencontrés la veille.
Naturellement, ce curcuma est certifié bio depuis le début et la filière a été certifiée équitable par Écocert depuis 2011. Elle bénéficie du label Biopartenaire.

Nous retrouvons Herintsoa le collecteur, Mesdames Anna et Angèle et moi partons vers la rivière accompagnés d’autres producteurs.

 

En chemin, je remarque que la petite boutique de chapeaux que j’avais photographiée en 2011 est toujours là, les modèles de chapeaux ont légèrement changé. Herintsoa a souhaité nous en offrir un : j’en ai pris un joli en raphia dans mes couleurs habituelles et Max, notre IMG_3277photographe, en a choisi un bleu pour sa fille. Dans la rue, plusieurs échoppes vendant vêtements et matériels de première nécessité ont également fait leur apparition depuis ma dernière visite
Nous avons embarqué sur la pirogue du fonds de développement pour aller découvrir les champs de M. Julien. Sur sa parcelle, les feuilles des plants de curcuma commencent à faner, c’est un signe de maturité, il est temps de le récolter. La récolte a commencé mi juin à raison d’un à deux camions par semaine.
M. Julien déterre un plant sous nos yeux, mettant les rhizomes à nu.
Puis nous allons voir la parcelle voisine qui est celle d’un vieil homme, M.André.IMG_3219

Nous continuons notre voyage en pirogue pour accoster devant un escalier de terre fraîchement préparé le matin même pour nous faciliter l’accès par le fleuve de la parcelle de Mme Angèle, très chic avec son chapeau en velours noir.

Deux récolteurs sont à l’oeuvre chez elle, coupant d’abord les feuilles du curcuma pour mieux repérer les plants, puis selon leur taille, creusant pour extraire les rhizomes. Une jeune femme les prépare en coupant le restant de feuillage au colet. Ils seront ensuite mis en sac pour être amenés au lieu de lavage commun avant le chargement dans le camion.
IMG_3267 (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *